LANCEMENT DE SPOPETS

LANCEMENT DE SPOPETS

La société Spopets, nouveau venu sur le marché du jouet, lance prochainement une poupée sportive pas comme les autres. Alliant jeu, histoire du sport et les valeurs du champion, le lancement s’annonce comme une vraie révolution sur un secteur encore très codifié et normé, sur lequel la segmentation garçons Vs filles est toujours bien présente.

Comment Spopets compte pénétrer le marché et séduire une cible clients composée de passionnés, de supporters et de pratiquants sportifs ? Voici quelques éléments de réponses qui vont vous permettre de comprendre un peu mieux l’idée et le concept…jusqu’au lancement prévu en à la rentrée 2017 !

 DES SPORTS COLLECTIFS  « PORTEURS » POUR SON CREATEUR !

Il existe un domaine qui rassemble (non sans chauvinisme quelques fois) : c’est le sport ! Il s’est aussi, depuis une trentaine d’années environ, hyper-médiatisé en devenant phénomène mondial grâce aux grandes compétitions retransmises en direct à la télévision : Les Jeux olympiques, Les Coupes du monde de foot rassemblent des milliards de téléspectateurs…Au delà du sport business, le sport est véritablement porteur d’espoir pour bon nombre d’entre-nous : Il crée du lien social et participe à l’émancipation de l’être humain qui le pratique. Pour se maintenir en forme, pour perdre du poids, par soucis d’esthétique ou parce qu’il rêve tout simplement de suivre les traces de ses idoles.

Les sports collectifs sont porteurs de valeurs partagées par beaucoup d’entre-nous : l’abnégation, le dépassement de soi, l’humilité, le respect…Les sportifs de haut niveau servent évidemment d’exemples : Ils sont des références pour les plus jeunes qui rêvent d’accéder un jour à ce niveau de performance. Mais peuvent aussi être pointés du doigt pour le moindre écart de conduite. François Rozenthal, le créateur de Spopets, le déplore : « C’est sûr que je n’aime pas l’hyper médiatisation dans certains sports aujourd’hui et certaines dérives que nous connaissons, rapidement relayées par les médias. Mais il faut relativiser tout cela et ne pas oublier qu’avant tout un sportif lorsqu’il a atteint ce niveau de compétition et de performance a du faire beaucoup de sacrifices. Il s’est entraîné plus que n’importe qui et il a forcément en lui ces valeurs de dépassement de soi, d’abnégation. C’est ma vision du sport professionnel, ces valeurs auxquelles j’adhère et que je défendrai toujours. Maintenant les sportifs doivent justement faire preuve d’exemplarité dans la vie car ils savent ce qu’ils représentent pour les plus jeunes ».

DES VALEURS UNIVERSELLES POUR UN JOUET MIXTE

 François Rozenthal est lui-même ancien champion de hockey sur glace. Il est parti d’un constat : Pourquoi n’existe-t-il pas de jouets (de poupées en l’occurrence) totalement dédiés à l’univers sportif. Ce que représentent les sportifs et les valeurs qu’ils incarnent sont-ils à ce point inintéressant ? Il a donc décidé de créer sa propre marque et ses produits qu’il décrit comme innovants. L’ancien International s’explique : « L’idée première était vraiment de permettre à n’importe quel enfant de rêver en jouant avec des jouets qui sont proches de son univers de prédilection, en l’occurrence : le sport. Aujourd’hui ça n’existe tout simplement pas. Ensuite je veux vraiment me différencier en donnant les bases, les valeurs que nous avons connues mes coéquipiers et moi dans le hockey. Et cela fonctionne dans n’importe quel sport ! Ce sont des valeurs d’engagement dans la vie : Le partage, le travail, l’esprit d’équipe, le plaisir…Tous ces mots qui donnent un sens à la pratique quotidienne de nos sports respectifs.»

Et un slogan qui donne les premières indications sur les intentions de la marque : « Sois le champion de ta vie ». En effet, Spopets ce n’est pas qu’un jouet. François Rozenthal explique sa démarche : « En mettant l’enfant au cœur même de l’histoire, en lui proposant d’écrire ses propres histoires et d’accéder à ses propres rêves, je veux qu’il réalise qu’il peut devenir un champion. Pas forcément avec le package auquel tout le monde pense ! C’est-à-dire le salaire, la grosse voiture […] non moi ce qui m’importe c’est le bagage qu’il va emmener avec lui dans la vie ! C’est ce que vivent beaucoup de sportifs professionnels qui ne sont pas forcément sous les feux médiatiques au quotidien ». En disant cela, François Rozenthal sait qu’il s’attèle à une tâche ardue. Mais l’ambition est noble et si ses jouets peuvent véhiculer certaines valeurs, pourquoi s’en priver ?

Un autre argument qui fait mouche en faveur de la poupée sportive. En effet, quelles possibilités s’offrent à un jeune sportif qui veut continuer à vivre son sport lorsqu’il rentre chez lui ? Les jeux vidéo ? Les vignettes à collectionner ? Regarder la télévision ? François Rozenthal, appuyé dans sa démarche par des professionnels de la jeunesse et une psychomotricienne, a un avis bien précis : « Les fonctions du jeu d’imitation pour un enfant sont hyper importantes. Dès le plus jeune âge, elles stimulent la créativité, permettent par mimétisme de simuler des événements de la vie quotidienne et favorisent énormément la communication et l’échange avec les autres enfants ».

UN SITE INTERNET ET VENTE DANS LES CLUBS

Ce nouveau concept, François Rozenthal veut le tester premièrement auprès des jeunes hockeyeurs. Un sport qu’il connaît bien et qui le connaît bien. « Mon idée est de vendre par le biais du site internet sur lequel nous proposons à la vente en ligne la gamme complète de produits, des reproductions de maillots « collector », des poupées et accessoires à l’unité. A cela, j’ajoute la reproduction d’un vestiaire dans lequel l’enfant peut ranger ses accessoires, ses maillots et ainsi ne pas laisser traîner dans sa chambre, ça devrait plaire aux parents ! En parallèle, je propose aussi aux clubs professionnels et amateurs des poupées à l’effigie de leur club, estampillées de leur marque. Un vrai produit marchandising pour leur permettre de toucher les jeunes et ainsi diversifier leurs recettes de produits dérivés.» A très court terme, François Rozenthal veut développer de nouvelles gammes de produits en direction de sports collectifs comme le Basket, le Foot, le Hand ou encore le Rugby.

UN UNIVERS  PROPRE A SPOPETS

La particularité des Spopets pour son créateur est qu’elle ne ressemble à aucun autre jouet existant : « Oui évidemment c’est une poupée, mais il y a une réelle volonté de me différencier clairement de la concurrence. « Je veux que quand les enfants jouent avec mes jouets, ils se disent que tout est possible et qu’il suffit de se donner les moyens d’y arriver ». Concernant l’univers graphique, il nous plonge immédiatement dans un univers qui évoque un retour aux sources, aux fondements mêmes de notre sport. Un choix stratégique sur le secteur de la poupée qui ne devrait pas laisser indifférent. Si c’était le cas, le but serait atteint pour François Rozenthal : « Lorsqu’on parlera de Spopets, j’aimerais qu’on ne voit pas ma marque uniquement comme une marque de jouets, mais vraiment comme une marque qui défend des principes et des valeurs présentes chez tous les sportifs. Un socle commun pour nous tous ! Une marque qui a un message à faire passer et qui guide les jeunes dans leur parcours de sportif »

FINANCEMENT PARTICIPATIF

En 2017, Tout devrait s’accélérer très vite pour François Rozenthal et sa jeune société. En effet, en Mars une campagne de financement participatif sera mise en place via le site KissKissBankBank. François Rozenthal sait où il veut aller : « Je vais lancer une campagne de « Crowdfunding » pour consolider les premiers investissements réalisés. Grâce à cette campagne, j’espère pouvoir récolter au moins 20000 € et ainsi financer le travail avec une agence de communication pour consolider l’identité de marque et la mise en production des premières Spopets ! ». Le but de ce financement participatif et aussi basé sur l’échange qu’il veut instaurer avec ses futurs donateurs, « Chaque donateur à hauteur de 150 € recevra en avant-première la poupée accessoirisée et pourra nous faire ses retours sur les améliorations techniques à envisager. Un vrai travail d’équipe qui me tient à cœur pour au final répondre et coller au mieux aux attentes de mes consommateurs. »

Dès le mois de Mai, à l’occasion des championnats du monde de hockey organisés à Paris, il lancera sa première campagne de communication. Objectif : convaincre quelques clubs de hockey et gagner en notoriété notamment via le site internet www.spopets.com.

Vous l’aurez compris, les anciens sportifs restent des passionnés de leur sport à vie. François Rozenthal est un de ceux-là. Passionné jusqu’au bout des doigts pour son sport, pour les sports en général. Il espère nouer d’ici là de belles collaborations avec des équipementiers sportifs qui partagent eux aussi ces valeurs ! Et nous, nous n’avons pas fini d’entendre parler des Spopets…

De | 2018-01-18T21:48:13+00:00 6 janvier 2017|
X